guerre ,Odyssée ;ahmed bencherif

guerre odyssée

Pour commencer

                                 Guerre

 

    Des bombes et des bombes pleuvent sur la ville,

    Eventrent les dalles, creusent des puits profonds,

    Cisaillent des piliers, détruisent câbles et fils,  

    Lézardent tous les murs, rasent en large et en long 

    Tours et immeubles, villas et les maisons,

    En font des montagnes de débris sinistres

    En pierres et béton en millions de litres,

    Ruinent tous les meubles, font perdre raison.

 

    La poussière monte, court dans les boulevards,

    Crée une voûte noire, raréfie l’oxygène

    Envahit l’espace et les réduits rares,

    Enlaidit les sites et détruit l’hygiène,

    Colle aux objets qu’elle couvre de sa crasse,

    Pénètre dans les plis et recoins multiples,

    Noircit l’asphalte, ne laisse point de traces

    Ennuie et agace, asphyxie la ville.  

         

    Le feu prend là, plus loin, dans tous les quartiers ;   

    Ses torches surgissent partout et s’élancent 

    Dans le ciel à hauteur d’un palmier dattier, 

    Ultra violettes, furieuses et denses. 

 

    Ses flammes dévorent toute chose exposée,

    Brûlent bois et tissu, les pneus et les tôles,   

    Les denrées et boissons, sérums entreposés,

    Calcinent bâtisses, n’épargnent point de pole.

 

    La fumée crée l’écran suspendu dans les airs,

    De noirceur cache la lumière du jour,

    Et cache le soleil, en affaiblit les dards, 

    Pollue l’oxygène, crachée par de gros fours.  

extrait Odyssée à créer votre page, cliquez ici et entrez votre texte

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×