Zoubeia etait Odyssée Ahmed Bencheif

                 Zoubeida

Tu partis, Zoubeida ! Tu partis, Zoubeida, 

    Seule en voile blanc et de tout dépouillée,

    Ni velours, ni bijoux, seule dans ton trépas,

    Munie de ton bilan d’actes sains ou souillés.

 

    Tes pompes funèbres, arrosées de larmes

    Dans un chant religieux, émouvaient le cortège

    Venu massivement te dire dans le calme

    Ses tristes adieux dans ton dernier refuge. 

        

    Tu laissas pourtant plus qu’un vague souvenir  

    Dans ta cour intime, plus qu’un riche trophée.

    Tu laissas un trésor qui ne puisse périr,

    Formé de symboles vivant comme une fée, 

    Dans le corps et l’âme de ta sœur Nadia

    Qui te chante toujours, prise par le deuil

    Vivace, forte pourtant comme un séquoia,  

    Inspire son poète pour dire sur feuille

    Sa souffrance d’être séparée de toi,

    Malgré l’an déjà plus vieux qu’une décade,  

    Pour lire  en piété l’élégie maintes fois,                         

    Dans l’odyssée immortelle qu’elle garde. 

 

 

 

Odyssée extait Zoubeia

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×