Novembre

                                           Novembre

 

 

                 Novembre, mois glorieux des grandes victoires,

                 Tu naquis le premier aux Aurès légendaires

                 Où tonna le baroud dans notre prison noire,

                 La nuit coloniale, plus que centenaire.

                

                 Tes frères, l’Atlas tellien, l’Atlas saharien

                 Et le Hoggar, convoquèrent tes braves fils,

                 Pour briser les chaines du joug et tous ses liens,

                 Détruire l’oppression jusqu’au dernier indice.

 

                 Par tes grands sacrifices la dignité revint,  

                 L’étendard interdit flotte fier dans nos cieux,  

                 Miracle ! Ton peuple hardi est souverain,

                 Fièrement au label fait  exploits prestigieux. 

 

                 Puis vint  au dix-huit l’épopée d’Oumderman,

                 Exploit sportif conclu au grand pays de Lokman    

                 Le visa arraché pour l’Afrique du Sud,    

                 Nouvelles ères, de nouveaux préludes !   

                

                Vint encore  au dix-neuf le passage obligé

                Aux arènes Mustapha Tchaker de Blida,        

                Où tes fils gladiateurs jamais déjugés

                Arrachèrent le visa au pays de la samba.

les chants

Ajouter un commentaire