ma femme ahmed bencherif

                                                  Ma femme

 

 

             Ton regard  lumineux dans ton œil de gazelle,

             Esquisse d’acajou, comble de tendresse,

             Tableau féerique, divine aquarelle,

             Un verger exotique, samba dans ma tristesse

             Havre de mes peines, le chantre de ma joie,

             Source de mon label, tambour de mon combat,  

             Gardien de mon cœur toujours amoureux de toi,

             Le plus beau faisceau de mes nuits ici-bas

             Le pacte de nos amours scellées sous serment

             Un cinq août, dans le fief, au pied de la dune,

             Echo bien sonore de nos plus  beaux moments,

             Livre ouvert de nos veillées sous la pleine lune

               Sa jalousie vis-à-vis de  ces fées  nombreuses,

               Sa fureur prompte, dieu soit loué,  passagère   

             Comme léger nuage par nuit orageuse

             Immense noblesse, tolérance salutaire,

             Ma chanson inédite de l’amour ressourcé,

             L’évasion de mon âme au lointain firmament,

             Rappel à notre vie commune bien pensée,

             Pardon de mes péchés, immensément clément,

             Tes yeux, un arc-en-ciel au chatoyant couchant,

              Enviés par l’ange, jalousées par la femme,

              Deux pierres précieuses encensées par mes chants,

              Mélodie de nos soirs dans la joie et le calme,

              Leur beau lac, clair comme la lune de l’été,

              Un cristal où je bois le vin de ton amour

              Facile à déborder quand je suis attristé

              Ma fragilité, aussi, et ce depuis toujours

              Souviens-toi ma chérie de mon amour pour toi,

              Immense, sincère, fécond et ressourcé

              C’est une légende évoqué chaque fois

             Par tes concurrentes depuis lors délaissées.              

 

Ajouter un commentaire