Said Bouhadja président c habre basse ahmed bencherif

l Assemblée populaire nationale est transformée en ring politique pour les boxeurs députés de l'alliance présidentielle. ils veulent la tête de leur président; pressenti par le Président de la République et élu par la majorité. ils font signer par leurs pairs une motion de retrait de confiance qui n'est pas prévu par la Constitution ni par le règlement intérieur. en effet, la loi édicte pour qu'il y ait vacance et donc pourvoi soit la démission ou le décès ou une maladie. or on n'est pas dans ce cas de figure. ce procédé est un précédent grave qui affaiblira sans nul doute cette institution législative névralgique indispensable . mais l’irresponsabilité crie son nom au palais dépasse nos frontières pour retentir en écho nauséabond et défavorable au niveau des parlements arabe africain,,mondial. et du coup l'image de marque de l'Algérie ou de ce qu'il en reste est vraiment écorchée. les députés et les partis de l'alliance présidentielle sont mouillés jusqu'au cou. c'est comme qui dirait un braquage de banque bien gardé et bien riche
la Présidence de la République se trouve bien mal par ce procédé au vu et au su de tous un gangstérisme qui déplait dégoute l'opinion publique . franchement n est écœuré de voir la chambre basse malmenée comme la plus médiocre des communes par une mesure de retrait de confiance légale ily a deux ou trois ans et qui bloquait purement et simplement la commune dont les intérets de citoyens en pâtissaient. cette mesure a été abrogée par la loi et voilà qu'elle est mise en pratique de facto à la chambre basse. .
qui est à l'origine de c choléra politique de ce grand désordre qui colle partout en Algérie. c'est l'opacité totale dans les affaires publiques. mais tout finit par se savoir et

Ajouter un commentaire