notre drapeau nos drapeaux ahmed bencherif éc riv ain

Notre drapeau nos drapeaux

Notre mobilisation citoyenne Hirak caractérisé par nos marches pacifiques depuis le 22 février historique sommant le système politico financier  mafieux à dégager a pris un fort ancrage sur les réseaux sociaux. Il a en registré une première victoire soit la démission du président Bouteflika. Il se poursuit pour faire dégager tout le système  Bouteflika, défini par la corruption, l’impunité, le régionalisme, le clientélisme, le népotisme la légitimité étrangère au lieu de la légitimité populaire, le machiavélisme, la tartuferie, régi par un pacte tribal qu’est la constitution à maintes fois triturée violée.

Cette première victoire nous l’avons obtenue par notre union. Oui un  seul peuple descend dans la rue depuis 8 vendredis pour  chasser ce système. On avait cru qu’après la chute de Bouteflika, on serait passé à la transition démocratique avec un gouvernement de consensus national. Hélas, l’armée a choisi la solution constitutionnelle et nous avons un chef d’état intérimaire indésirable et nous continuons à nous battre.

  Nous avons tous suivis les débats autour de sujets divers ayant trait à notre révolution pacifique en marche. Je dois reconnaitre que cal se faisait dans la sérénité et que l’agressivité qu’on notait avant le mois de février sur des sujets délicats a disparu. Ce qui est très important et cela prouve le degré de civisme que nous avons atteint. Parmi ces sujets, les drapeaux qui sont brandis au cours de nos manifestations. Nous avons le drapeau national, le drapeau Amazigh ou Kabyle, le drapeau des Oulad N ail.  

   Notre drapeau ne soulève aucun problème. Je dirai simplement qu’il est idéologique donc appartenant à notre nation. Il a été créé dans les années 1940 par le parti du peuple algérien  MTLD dirigé par Messali Hadj.Il a été donc adopté par notre parti qui militait d’abord dans la clandestinité, puis  publiquement. Nous savons tous que ce mouvement nationaliste comprenait les fils de toutes nos régions du nord au sud, de l’est à l’ouest. Vint le 1 novembre et ce drapeau a été adopté comme ciment de l’unité nationale. il est don c le symbole de notre unité.

       Notre drapeau Amazigh Kabyle a été créé vers 1978 par l’artiste Youcef Merkoud. Il est éminemment culturel donc il n’a rien  à voir avec le nationalisme ni à la souveraineté. Il était circonscrit à la Kabylie. Vouloir dire qu’il représente les populations Amazigh de Tunisie, Maroc, Lybie, Egypte, les Iles Canaries est une vue de l’esprit. Or pendant les manifestations ce drapeau était hissé seul comme seul symbole. Cela a nourri les débats et même une polémique. la réponse unanime était que  nos frères Kabyles doivent lever le drapeau national symbole de notre nation et le drapeau Amazigh symbole de la culture berbère, et cela dès la deuxième semaine de nos manifestations. Dès la troisième semaine on a remarqué les deux drapeaux levés en semble.

     Le drapeau Oulad Nail n’a pas soulevé un  tollé pourtant ils sont une population de presque 2 millions d’âmes. 

     Le drapeau palestinien. Depuis toujours l’Algérie a été solidaire avec le combat de la Palestine et contre le sionisme et je dirai Israël. Ce drapeau soulevait d’acerbes critiques et de forts rejets par certains frères Kabyles. Il est évident que chacun a ses propres convictions et si la majorité du peuple algérien  soutient la Palestine, ceux qui sont contre doivent être respectueux vis-à-vis de leurs concitoyens.

     Mon opinion est que nous ne devons pas interdire à nos frères Kabyles de lever leur drapeau. Car de ce déni se forme le ressentiment qui mine sans nul doute  notre unité. Néanmoins,  dans les manifestations publiques.

     Nous devons être tolérants et ne courons pas à accuser les uns et les autres qu’ils fon t la division. La tolérance c’est le respect de nos différences, de nos spécificités bien  sur dans une seule patrie et au sein d’un même peuple.   

  vos avis et enrichissons le débat

 

 

 

                                                                le 12/04/2019

                                                           

                                                                     Ahmed  Bencherif 

Ajouter un commentaire