Aphrodte-tes lèvres-extr-les odes de l'amour-ahmed bencherif

Mes lèvres épousent tes lèvres,

Abandon de soi à l’infini,

Répudiation de nos narcissismes 

Ni souverain ni balayeur

Ni souveraine ni bourgeoise

Seuls vêtus de l’habit d’amant

Ingénus à nous aimer de folie

Pureté innocente du moment

Ni attributs et point d’habits.

Ta nudité est mon espace 

Que toi et moi aimons céleste

Tombeau de nos soucis

Paradis de notre bonheur

Enfer de nos fantasmes

Passion qui brule ratisse

Rien n’est laissé au hasard

Ton corps est un littoral

Et j’accoste sur ses ports 

Tous merveilleux, charmants

Tous vivants mais déserts

Moi seul matelot, seul capitaine

Toi mer calme et douce 

Et quand souffle le courant

Tes vagues sont violentes

Allumées par le désir intense

Courant venu d’un baiser

Etreinte, caresse, mot brisé

Voix brisée souffle entrecoupé.

Ta peau couleur du soleil

A son couchant couleur de braise

Souffle d’elle-même l’ardeur 

A mon cœur épris subito  

De toi un matin d’aout,

Toi la houri Aphrodite 

Pureté fondue au sensuel.

 

 

 

 extrait les odes de l'amour à paraitre 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×