nous sommes morts Ahmed Bencherif

Nous sommes morts, nous n existons plus. Jetez-nous à la mer. Que les requins nous mangent, plutôt que vos propres mâchoires horribles. Ce n est même pas la peine de nous enterrer nous ne méritons pas de vivre nous avons honte et nous avons peur. Celui qui a honte ne peut pas avoir peur.qui a honte affronte et se place dans l adversité nous ne méritons pas de vivre .Nous laissons une mafia piller notre pays nous ridiculiser devant le monde entier parce que un homme sorti du néant vivant dans le néant  nous a gouvernés et pendant 20 ans et veut encore nous gouverner.  
Je m adresse à vous Abdelaziz Bouteflika. L’histoire vous jugera. Son jugement sera sans appel pour vous elle ne s arrêtera pas a vos deux premiers mandats mais à tout votre règne. Oui votre règne car vous avez fait d une république fondée par le sang des martyrs une monarchie .
Oui nous sommes morts parce que nous acceptons l’inacceptable jetez nous à la mer nous sommes 40 millions d authentiques Algériens. Vous restez- y les 2 millions de non Algériens parce que vous incarnez le mal tous les fléaux qui ont fait d un beau pays un pays fui par ses propres fils vite dans les mauvais exemples par des gouvernants d autres pays qui se respectent qui dont démocratiques
Nous sommes morts jetez nous a la mer nous sommes 40 millions d authentiques Algériens restez y vous 2 millions clients vassal flatteurs traîtres oui traîtres parce que vous tirez votre légitimité de la France qui avait tué nos pères nos mères nos grands pères nos grands-mères nos aïeux parce qu' elle nous privait du pain quotidien parce qu' elle nous laissait dans l ignorance
Nous sommes morts jetez nous a la mer
Je suis mort et je suis prêt à mourir une autre fois par votre censure
Gloire aux martyrs savaient ils que leurs compagnons les traitaient pour une poignée de dinars qui a perdu sa valeur marchande et garde seulement sa valeur de métal
Mettez moi les fers je suis déjà aux fers mettez moi à l ombre je suis déjà à l ombre ceci est mon testament

 

                                                   16 février 2019

Ajouter un commentaire