gé,éral Ali Ghediri; Ahmed Bencherif

 

         Ali Ghediri de quel droit vous impliquez dans notre mouvement citoyen de protestation, alors que vous êtes candidat à l’élection présidentielle. A ce titre, vous faites figurant ou pire encore un lièvre d’une mascarade électorale que nous récusons en  bloc. Assumez alors  votre responsabilité et faites  votre campagne électorale, sans vouloir à tout pris vous approprier notre mouvement. Vos  écrits me surprennent et laissent supposer que vous êtes notre chef de file.  Gardez vos distances par rapport à notre mouvement ; vous êtes un général soutenu  par des généraux et des gens de la haute finance. Si nous  nous battons pour chasser un pouvoir militaire, nous n’allons certainement pas cautionnez celui que vous représentez. Laissez-nous en paix et gardez vos distances par rapport à notre mouvement de dissidence citoyenne. Notre mouvement est citoyen et nous n’acceptons pas en  notre sein les partis, dont les partis d’opposition. Nous ne voulons ni être manipules, ni leur donner à eux aussi l’échelle sur laquelle ils pourront monter. Ils ont retenu la leçon et ils font leurs marches indépendantes des nôtres. Alors comment voudriez-vous qu’on cautionne un candidat général. Non, Monsieur.  

       Ou bien vous  voulez casser notre mouvement, objectif que poursuit inlassablement le Pouvoir  comme. Ou  bien faites-vous partie sous un masque quelconque. Je ne vous connais pas et le peuple ne vous connait pas non plus, à l’exception de quelques individus. 

Vous avez déserté la réunion de l'opposition qui voulait débatte d'une position commune par rapport au 5 ème mandat. Pourquoi vous avez des assurances pour vous faire plébisciter et par qui
je vous le répète prenez vos distances de notre mouvement de dissidence citoyenne personnellement, je n'ai pas d'affection pour des militaires qui font de la politique et vous en êtes un. Car le malheur de l’Algérie vient principalement du régime militaire qui a étouffé depuis 1962 toutes les initiatives et néantisé toutes les énergies. De même, qu’il a fait avorter toutes nos percées démocratiques.

Vive l’Algérie, vive la démocratie, vie le peuple Algérien  

                           le 1 mars 2019

Ajouter un commentaire

 
×