mirage ; ahmed bencherif

                                         Mirage

 

 

                Au désert brulé par le soleil de midi,

                L’infini se jette aux lointains rivages,

                Le chant mugissant du vent en psalmodie,

                L’air lourd et desséché ne permet ancrage,

                Partout l’horizon plat à perte de vue,

                Ciel et terre en jonction, pas âme qui vive,

                Champignons en pierre, des ombres en revue,

                Lumière aveuglante, des couleurs vives,

                Chaleur torride,  dard d’aplomb, tourbillons,

                Havre nulle part,  arbrisseaux squelettiques,

                Marche dans le doute sans moindre trait d’union,

                Espérance de vie courte et chimérique,

Ajouter un commentaire

 
×